Vallée, interpellanza di Erik Lavy sull’autonomia differenziata

Tempo di lettura:3 Minuti, 19 Secondi

Con un’interpellanza illustrata nella seduta consiliare del 4 aprile 2023, il gruppo Lega Vallée d’Aoste ha voluto conoscere quali siano le intenzioni in merito al disegno di legge che contiene disposizioni per l’attuazione dell’autonomia differenziata delle Regioni a Statuto ordinario, approvato dal Consiglio dei Ministri il 2 febbraio scorso, e come intenda muoversi la Regione Valle d’Aosta nei confronti del Governo italiano.

Il Consigliere Erik Lavy ha evidenziato che «da valdostani non possiamo che guardare con grande interesse a quanto sta accadendo a Roma sulla questione dell’autonomia differenziata, anche se il federalismo è tutt’altra cosa e ci auguriamo che questo non sia che un passaggio intermedio. Anche se siamo una Regione a Statuto speciale, bisogna fare attenzione agli effetti indiretti che avrà la Valle d’Aosta. Inoltre, con questo disegno di legge, si sancisce il principio dell’intesa attraverso legge ordinaria, mentre per le Regioni a Statuto speciale rimangono i vincoli delle norme di attuazione e delle modifiche costituzionali.»

«La Vallée d’Aoste ne peut qu’être favorable à l’attribution, constitutionnellement encadrée, de formes d’autonomie aux autres Régions – a expliqué le Président de la Région, Renzo Testolin -. Ce processus de réforme institutionnelle réserve des opportunités et des espaces d’intervention que les Autonomies historiques ont déjà identifiés et à propos desquelles un dialogue a déjà été engagé avec le Ministre Calderoli sur plusieurs aspects. Tout d’abord, les nouvelles formes d’autonomie attribuées aux Régions ordinaires doivent être étendues également aux Régions à Statut spécial et aux Provinces autonomes, si elles ne le sont pas déjà. Pour cette raison également, il est fondamental que le principe de l’entente soit inscrit dans les Statuts des Régions et des Provinces autonomes. Il faut aussi remettre en vigueur l’exercice des compétences attribuées par les Statuts d’autonomie qui ont été affaiblies au fil des ans par la jurisprudence constitutionnelle en raison d’une interprétation transversale des compétences exclusives de l’État. Par analogie avec ce qui est prévu pour les Régions ordinaires, il faut définir des procédures dont le déroulement et les délais soient certains pour l’examen et l’approbation des dispositions d’application des Statuts, redonnant leur juste valeur aux Commissions Paritaires, qui représentent le moment fondamental de rencontre entre l’État, les Régions à Statut spécial et les Provinces autonomes.»

«Enfin, compte tenu du projet de réforme fiscale du Gouvernement, qui peut concerner les recettes des plus importants impôts sur lesquels repose l’exercice des compétences des Autonomies historiques, le thème de la protection des ressources financières de ces dernières doit être réinséré dans l’agenda, et ce, afin de neutraliser les effets d’éventuelles réformes fiscales – a précisé le Président -. Dans la phase actuelle et dans l’espoir que le parcours d’approbation de la loi-cadre pour l’application du troisième alinéa de l’article 116 de la Constitution s’achève rapidement, nous poursuivrons le travail conjoint avec les autres Autonomies spéciales pour lancer, avec le Gouvernement, un parcours visant à appliquer les points que je viens d’illustrer et nous continuerons à soutenir les autres Régions dans toute action visant à développer le régionalisme italien dans son ensemble.»

Il Consigliere Lavy, nella replica, ha sollecitato il Presidente della Regione «a tenere gli occhi aperti e a seguire con attenzione la questione, perché l’effetto può essere indiretto: con la determinazione dei LEP, dei costi sui fabbisogni standard, c’è una ripercussione sulla legge sul federalismo fiscale che, in parte, è anche applicata alla Valle d’Aosta e sappiamo che le nostre piccole dimensioni non ci favoriscono. Ma, soprattutto, io chiedo: vogliamo rilanciare la nostra azione di Regione a Statuto speciale? Non possiamo limitarci a fare il compitino, altrimenti rimarremo sempre più indietro non soltanto rispetto alle altre Autonomie speciali ma anche rispetto alle Regioni ordinarie. Per una volta, torniamo ad essere un bacino di idee e di obiettivi come quello dell’autonomia impositiva o della possibilità di defiscalizzazione di alcune aree della regione.»

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Lascia un commento

Apri WhatsApp
1
Chat con Canavesanoedintorni
Benvenuto. Inizia la chat con Canavesanoedintorni